music-sampling-1

Les samples français dans le rap US

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrShare on RedditEmail this to someone

L’histoire d’amour entre l’Hexagone et les États-Unis n’est pas nouvelle. Que ce soit Lafayette venant en aide pour l’indépendance, aux GI Joe débarquant sur les sables normands il y a un lien historique très fort entre ces deux pays. Preuve en est la statue trônant sur l’Hudson river de New York et offerte pas les Français. D’un point de vue musicale, l’influence de part et d’autre de l’Atlantique est indéniable. Le rock, la funk ou le rap ont rapidement traversé l’océan pour se diffuser et s’épanouir dans les frontières de France et de Navarre. Arrêtons nous sur le rap, cette musique qui utilise grandement le sample. Par définition, le sample est un échantillon d’œuvre retravaillé pour en faire une nouvelle. Ça peut être quelques notes de piano, une voix, une boucle musicale. Le premier hit de rap, Rapper’s delight du groupe Sugarhill Gang sorti en 1979, en est l’exemple parfait puisqu’il réutilise le classique disco Good Times de Chic. Dès lors, cette technique facilitée par l’arrivée des sampleurs va permettre l’essor du rap.

En fins mélomanes, nos amis américains n’ont pas hésité à utiliser des morceaux français pour leur rap (non ce n’est pas un article chauvin), et parfois pour leurs plus grands hits. Je préfère vous prévenir, vous ne verrez plus votre gangsta rap pareil.. Prenez What’s the difference, un des plus gros classiques de Dr Dre avec Eminem et Xzibit. Une instru mythique avec de gros cuivres. Et bien ce thème musical a été composé par Charles Aznavour, c’est son morceau Parce que tu crois sorti en 1966.

Un peu plus récemment, Eminem sortait Crack a bottle (2009), avec Dr.Dre et 50 cent. Une grosse prod qui tabasse les tympans. Et bien Slim Shady peut remercier Mike Brandt et son Mais dans la lumière de 1970.

Vu que les exemples sont nombreux, voici une petite liste de rap US construit sur des morceaux français:

Jay-Z – History (sample: Véronique Sanson – une nuit sur ton épaule)

Eminem – Crack a Bottle (sample:Mike Brandt ( Mais dans la lumière)

Dr Dre & Eminem – What’s the difference? (sample: Charles Aznavour – Parce que tu crois

Madcon – Beggin (sample: Claude François – Reste)

Necro – Light my fire (sample: Michel Polnareff – Voyages (début sample à 1min02)

Army Of The Pharaos – D and D ( Dalida – A ma manière)

Baptiste
Baptiste, tout nouveau dans l’équipe Distortion, fan de musique en tout genre et de nouvelles découvertes sonores.

1 commentaire sur "Les samples français dans le rap US"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *